Sans titre‎ > ‎

Noël, c'est quoi?

publié le 5 déc. 2016 à 06:39 par Webmestre Communauté Pastorale de Quintin   [ mis à jour : 5 déc. 2016 à 12:18 ]
Noël est aujourd’hui célébré sous toutes les latitudes, loin de ses origines géographiques, culturelles et religieuses. Aucune tradition dans le monde n’a jamais connu une adhésion collective aussi fervente. Au-delà de sa signification religieuse, Noël est devenu la fête des enfants, de la famille, de la paix, de la solidarité et des cadeaux. Nous vous proposons un petit retour aux sources chrétiennes des traditions populaires qui accompagnent la fête de Noël :

« Noël »
Ce mot vient du latin natalis die, jour de naissance. La nuit de Noël célèbre la naissance de Jésus racontée dans la Bible : quand Marie et Joseph arrivent à Bethléem, les auberges sont pleines. C’est donc dans une étable que naît l’Enfant. Enveloppé de langes, il est couché dans une mangeoire. Des anges apparaissent alors aux bergers des alentours pour leur annoncer la naissance du fils de Dieu.

Le temps de l’Avent
L’Avent (du latin adventus qui signifie venue, avènement) commence quatre semaines avant Noël. C’est pour les chrétiens un temps de préparation à la fête de Noël, une période d’attente joyeuse. Chaque dimanche, on allume une bougie de plus sur la couronne de l’Avent. Et, pour faire patienter les enfants jusqu’au 24 décembre, on ouvre avec eux les cases du calendrier qui renferme une image, une phrase ou une surprise par jour.

La crèche
Pour célébrer la naissance de Jésus, il y eut très tôt, sur les parvis et dans les églises, des spectacles vivants mettant en scène la Sainte Famille (Jésus, Marie et Joseph). Aujourd’hui les figurines ont remplacé les crèches vivantes et les crèches sont entrées dans les maisons. En France, la crèche provençale, avec ses santons en argile, est la plus répandue.
L'installation de la crèche à la maison se fait le 1er dimanche de l'Avent ou le dernier dimanche de l'Avent avant la fête de Noel. Elle restera jusqu'au 2 février, date de la présentation de Jésus au Temple. Ce n’est qu’au retour de la messe de minuit qu’on y place le petit Jésus. Le 6 janvier, jour de l'Épiphanie, on y met les rois mages. La crèche montre que Dieu a pris notre condition humaine et que le fils de Dieu a voulu naître pauvre parmi les pauvres. Elle peut être l'occasion de prier en famille et de passer dans une église avec les enfants pour la regarder et se recueillir devant elle.

Pour donner suite à ce retour aux sources et au sens, voici un site Internet du diocèse de Paris qui répond aux questions les plus courantes sur Noël comme « Jésus est-il né le 25 décembre ? » ou bien « les catholiques considèrent-ils Marie comme une déesse ? » : www.paris-fete-noel.fr.