Le temps de partir est venu

publié le 2 oct. 2011 à 12:40 par Paroisse Quintin   [ mis à jour : 14 août 2015 à 13:23 ]
Malachie VUKIRO

Nous connaissons l’expérience de départ chez Abraham, le peuple d’Israël et d’autres figures bibliques, une expérience d’alliance avec Dieu, où l’homme se confie à son projet et se laisse conduire par lui. Chacun connaît ses moments de départ mais c’est maintenant mon tour de vivre à nouveau cette expérience.

Partir c’est accepter de quitter, de renoncer :

Le 8 septembre 2007, j’arrivais à PARIS en acceptant de quitter le BURUNDI mon pays et mon diocèse de RUYIGI.

Le 8 septembre 2010, je quittais le diocèse de PARIS pour venir dans ce diocèse de SAINT-BRIEUC en Côtes d’Armor.

Et voilà qu’en septembre 2011 je quitte ce diocèse pour retourner dans mon pays et poursuivre mon ministère sacerdotal dans le service qui me sera confié. Ne pouvant pas faire ici le bilan de mes activités, je me contente seulement d’annoncer ce départ, et de quelques témoignages.

Partir c’est traverser un temps de désert, 

pensant à son passé sans connaître l’avenir. Je pense à tout ce que nous avons partagé dans ce diocèse et dans notre communauté pastorale en particulier. J’ai vécu l’expérience d’une communauté qui se crée, qui s’organise et qui se consolide de plus en plus dans la communion pastorale. La chorale paroissiale, les réunions de la communauté, les fêtes paroissiales, l’organisation commune des EAP… donnent de plus en plus un nouveau visage à une communauté qui veut tenir, face au problème actuel de pénurie de prêtres. Bravo aux prêtres et à ces laïcs qui se donnent pour soutenir la mission paroissiale, au service des jeunes, des familles… grâce à eux, la communauté reste ouverte et accueillante et partage les joies et les soucis pastoraux. Aux jeunes de prendre place dans cette communauté qui se rassemble.

En compagnie de Gérard Nicole, vicaire général de St Brieuc et Tréguier

Partir c’est s’ouvrir à l’universalité de la mission de l’Église, 

dans l’échange d’expériences et des valeurs, la communion vécue dans la collaboration et la solidarité. Le diocèse de Saint-Brieuc nous a enrichis de cette perspective pastorale et qui rayonne dans notre communauté pastorale qui accueille bien les prêtres d’outre-mer ou d’autres continents venus offrir leurs services. J’ai bien fait cette expérience du donner et du recevoir et je souhaiterais que cela se poursuive. En ce moment, je pense à la parole de Mgr Lucien FRUCHAUD quand il quittait ce diocèse qui lui était attaché, il disait: « […] je ne cesse pas de vous aimer ». 

Je peux dire que je n’oublierai pas ce diocèse

qui m’a bien accueilli et la communauté où j’ai été bien inséré dans le service pastoral. Une année au service de la communauté, d’expérience avec les jeunes, de travail académique, une année de connaissance et d’amitiés. Je pars plein de souvenirs de Bretagne et du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier, qui maintiendront nos liens tissés pendant ces quelques temps. 

Abbé Malachie VUKIRO